CONSERVER UNE MÉMOIRE DYNAMIQUE

En vieillissant vous redoutez d’être confronté à des problèmes de mémoire et vous avez besoin d’être rassuré et de comprendre le fonctionnement du cerveau ?

Vous avez conscience qu’il est  important de prendre soin de votre mémoire pour la préserver ?

Vous cherchez des conseils, des moyens, des outils concrets pour préserver et entretenir votre capital mémoire?
IAE est un cabinet expert sur les sujets de la retraite, de la vieillesse et des changements de vie.

 

Objectifs :

  • Identifier les peurs, les craintes liées à la mémoire, en identifiant et distinguant les différents troubles, pathologies et difficultés associés.
  • Se rassurer en découvrant l’éventail des possibilités de la mémoire, ses capacités d’évolution et de régénération,
  • Prendre conscience de “sa propre mémoire” et de ses singularités de fonctionnement ;
  • Se fixer un ou deux projets en lien avec sa trajectoire de vie permettant une application dynamique et motivante de sa mémoire.

Les publics

Toute personne retraitée qui se questionne sur sa mémoire et ses capacités futures face à l’avancée en âge, et qui souhaite pouvoir anticiper d’éventuelles difficultés.

Les Plus

Ces stages sont animés par des formateurs et des professionnels réunissant l’ensemble des compétences nécessaires pour aborder le sujet du vieillissement dans son ensemble, y compris du point de vue de la mémoire.

Modalités et durée

Ce séminaire se déroule sur 3 journées en groupe.

Il s’appuie d’une part sur des apports théoriques et d’autre part sur des méthodes actives centrées sur la personne, favorisant l’expérimentation et la dynamique de groupe.

Il s’articule entre :

  • Des exercices ludiques basés sur la communication et l’échange, permettant de faire le point sur l’efficience de sa mémoire : ses atouts et ses difficultés, ses spécificités de fonctionnement et les moyens à privilégier pour la travailler,
  • Des apports de connaissances : évolution de la fonction “mémoire” au fil des âges, conditions de son bon fonctionnement, risques de perturbations, possibilité de développement,
  • Des temps d’expérimentation de la mémoire d’intégration ou “mémoire de vie”, celle qui permet de donner sens à sa vie et de continuer à la développer,
  • Des exercices de relaxation favorisant le bon fonctionnement de sa mémoire.

La mémoire ne se perd pas en vieillissant, au contraire elle atteint sa maturité. Plus que la mémoire qui nous lâche, n’est-ce pas nous qui l’abandonnons par manque d’intérêt véritable pour la gestion de notre propre existence ? La mémoire est une fonction qui s’entretient, se stimule d’elle-même quand elle est au service de nos projets, de nos motivations, de nos réalisations.”
 Gaston Pineau – Se souvenir pour advenir