Faire face au vieillissement d’un proche en perte d’autonomie

Comment faire face au vieillissement d’un proche en perte d’autonomie ? Cette situation impacte l’ensemble de votre vie ?

Vous vous sentez  seul face à cette situation, et vous ressentez le besoin d’être soutenu, tant au niveau pratique, qu’au niveau psychologique ?

Vous avez besoin de trouver des solutions pour pouvoir construire un nouvel équilibre de vie, respectueux à la fois de vos besoins personnels et de ceux de la personne en perte d’autonomie ?

IAE réunit d’une équipe de professionnels experts des sujets de la retraite, de la vieillesse et des changements de vie.

Objectifs

  • Vous permettre de sortir de l’isolement parfois, de la solitude souvent liée à cette situation douloureuse
  • Pouvoir partager dans un échange constructif avec d’autres personnes vivant une situation similaire à la votre
  • Prendre le recul nécessaire à la recherche de solutions qui tiennent compte de vos propres besoins dans la recherche d’un meilleur équilibre global, tant pour la personne malade que pour vous

Les publics

Toute personne retraitée ou pas, confrontée à une situation d’accompagnement d’un proche en perte d’autonomie croissante remettant en cause les équilibres de vie quotidienne – qu’il s’agisse d’un conjoint ou un parent ou autre proche.

Les Plus

Ces séminaires sont animés par des formateurs psychologues expérimentés et spécialisés dans l’accompagnement des épreuves et des changements de vie.

Modalités et durée

Séminaire de 3 jours en groupes de 8 à 12 personnes.

Il s’appuie d’une part sur des apports théoriques et des informations pratiques (l’A.P.A, le maintien à domicile, les différents types d’établissements), et d’autre part sur des méthodes actives centrées sur la personne, favorisant l’expression, l’expérimentation et la dynamique de groupe.

Il s’articule entre :

  • Un espace de parole et d’échange, sur les attentes, les craintes, les situations et les besoins spécifiques de chacun
  • Un temps consacré au questionnement, sur la redéfinition de sa place, de son rôle, des multiples répercussions de cette situation sur l’environnement familial et/ou professionnel (découverte du sens de la “mission“ de l’accompagnant au-delà du faire).
  • L’exploration de ses ressources personnelles pour apprendre à se préserver, tout en étant respectueux de la personne en perte d’autonomie,
  • L’identification des aides et des structures d’accompagnement aux aidants.